Leo Nataf3.png

LEO NATAF

L’idée que l’humain puisse dominer la Nature est déconstruite.

Léo est soumis aux changements de la matière, qu’il laisse vivre et se transformer, l’accident est partie intégrante de son travail. Le rapport dominant- dominé s’inverse. L’artiste, humble et observateur, devient alors passif et la matière créatrice.

PHOTO-2022-11-25-17-22-32 2.jpg
FullSizeRender-2.jpg

« Léo a une façon singulière de travailler la matière. Les sphères sont un moyen d’explorer les fondements de l’origine. Léo lie l’humain et la matière. En utilisant la pratique du feu au sein de ses sphères, Léo brûle ses éléments qui se mêlent entre eux pour n’en faire qu’un .»

1Y6A8502_edited.jpg

 « Une tête, un buste, deux jambes. Par la série des Gardiens, ll tente de retranscrire son interprétation de ce qu’aurait pu être la première représentation sculpturale de l’Humain »

IMG_6943_edited.png
PHOTO-2022-11-25-17-16-46.jpg
IMG_6943.JPG

 « Léo a une façon singulière de travailler la matière. Les sphères sont un moyen d’explorer les fondements de l’origine. Léo lie l’humain et la matière. En utilisant la pratique du feu au sein de ses sphères, Léo brûle ses éléments qui se mêlent entre eux pour n’en faire qu’un »

 « Marqué par la souffrance de la Shoah, et les exiles et querelles identitaires des populations d’Afrique du Nord.

« Descendrais-je d’une tribu berbère que les Berbères ne me reconnaitraient pas ». (ALBERT MEMMI, La statue de sel, 1953, éditions Folio). Léo vient de ce monde post- colonial, morcelé, décrit par l’écrivain tunisien Albert Memmi. »

1Y6A8644_edited.jpg

CALEBASSE